Vous êtes ici

Le Plan Climat Energie Terrritoiral (PCET) de Marseille

©DR­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­Pl­us d’une centaine d’actions, déjà engagées ou à mettre en œuvre, ont été identifiées sur le patrimoine de la Ville et sur les services que la collectivité offre à la population.
­
L'ensemble de ces mesures permettra d'atteindre les objectifs fixés par l'État à l'horizon 2020
: moins 20% de consommation énergétique et de GES (Gaz à Effet de Serre), plus 20% d'efficacité énergétique, augmentation de la production d'énergies renouvelables.

Si une grande partie concerne le fonctionnement interne de la Collectivité et ses agents, certaines actions peuvent être mises en place pour, et avec, la population marseillaise.


Pour atteindre les objectifs de réduction, il convient de modifier nos comportements principalement en matière de consommation énergétique et déplacements.

 

Téléchargez le Plan Climat Energie Territorial de Marseille

Téléchargez le rapport d'évaluation, pour 2013, du plan d'actions "2012-2020" du PCET

 

Le Plan climat Energie Territorial (PCET) de Marseille est organisé autour de cinq rubriques : ­

Économiser l'énergie, les carburants

Développer les énergies renouvelables

Optimiser et réduire les déplacements des usagers ­

Préserver les ressources naturelles 

­­­S'adapter aux conséquences d­u changement cl­imatique ­

Ces rubriques sont structurées de la manière suivante : les objectifs, les outils mis à dispositions, les actions proposées et les exemples d'actions de la ville. La rubrique "résultats consultations publique" ren­d compte de vos propositions et des réponses apportées.
 


 

Développer les énergies renouvelables

Dans le cadre de son Plan Climat Énergie Territorial, la Ville de­ Marseille conduit une politique alternative aux énergies fossiles et soutient les initiatives en faveur des énergies renouvelables. Elle s'oriente en la matière vers l'utilisation de l'énergie solaire (photovoltaïque et thermique), la thalassothermie, le petit éolien et la récupération de calories à partir de réseaux d'eaux (eaux usées ou domestiques).­­­

Le photovoltaïque
A Marseille, le soleil brille en moyenne 300 jours par an. L’énergie solaire reçue par la ville est 30% supérieure à celle reçue à Lille par exemple.

L’énergie photovoltaïque consiste à mettre en place des panneaux qui captent l’énergie solaire et la transforme en électricité. Elle permet de :

  • Produire de l’électricité de façon non polluante,
  • Limiter la consommation de l’énergie fossile (charbon, pétrole et gaz).

A titre d’exemple, la couverture photovoltaïque d’un gymnase peut fournir l’énergie électrique consommée par 30 familles !

Dans le cadre du Plan climat territorial, la Ville de Marseille a permis l'installation d'équipements photovoltaïques sur les toitures de plus de 50 sites municipaux soit environ 200 toitures (principalement scolaires, sportifs et culturels) comme : ­ ­ ­ ­

  • Groupe scolaire Blancarde
  • le gymnase Ste anne
  • La Friche de la Belle de Mai

Avec ces installations sur toiture, la ville de Marseille présente une des plus  grande surface de toitures municipales équipées de panneaux photovoltaïques en France. Annuellement 6 GWh d'électricité photovoltaïque devraient être produits grâce aux 40 000 m2 de panneaux déjà posés sur les toitures des bâtiments municipaux.

Une centrale sola­ire au sol (commune de Saint Martin de Crau) :
Sur l'ancien centre de stockage des déchets de la Crau,, la Ville a soutenu le projet de création d'une centrale solaire d'une superficie de10,8ha couverte de 140 000 panneaux produisant 16,8 Gwh d'électricité "verte".

L’éolien
Une réflexion est actuellement menée sur de petites éoliennes urbaines. En effet, compte tenu du contexte réglementaire actuel et des contraintes du territoire (patrimoine bâti, parc national des calanques, zone Natura 2000...), aucun projet pour les parcs de grandes éoliennes n'est à ce jour envisageable.

La thalassothermie
Le procédé consiste à récupérer les calories de l'eau de mer pour chauffer des bâtiments en hiver, ou pour les refroidir en été. Pour la ville de Marseille, il s'agit d’un projet de boucle à eau de mer sur un périmètre d’environ 200 ha, englobant l’extension d’Euroméditerranée (169 ha pour 2 millions de m2 de bâti) et le secteur des Docks Libres,  (ensemble de friches industrialo-portuaires à reconvertir en quartier résidentiel  :2 à 3 000 logements.

Récupération des calories à partir des réseaux d'eau
Cette récupération peut se faire à partir des eaux usées ou des eaux domestiques (eau chaude sanitaire). Est à l'étude la récupération de calories à partir des eaux usées pour préchauffer l'eau des bassins (expérimentation sur la piscine Vallier).

La ville donne l'exemple :

La municipalité a permis l'installation d'équipements photovoltaïques sur les toitures de plus de 50 sites municipaux soit environ 200 toitures (principalement scolaires, sportifs et culturels). Pour connaître la production de certains de ces équipements cliquez sur les liens :

Production intra-muros

43 écoles, 2 crèches

GroupescolaireChâteauCyr

Maternelle Les Prairies

Groupe scolaire Chate­au St Jacques ­

Groupe scolaire Michelis

Groupe scolaire Blancarde

Groupe scolaire Cabot

Groupe scolaire Chave

Groupe scolaire ChâteauSec

La Friche de la Belle de Mai : cette centrale solaire a été réalisée, en 2010 et 2011, sur plusieurs toitures des bâtiments de ce site : Institut national de l'audiovisuel (INA), Centre international de conservation et de restauration du patrimoine (CICRP), Archives municipales. Sa mise en service est effective depuis le 22 septembre 2011. Sa production est estimée à 509 MWh d'électricité par an, soit la consommation de 237 ménages ;

Le Palais Omnisports Marseille Grand Est : sur sa façade la mieux orientée a été installée une ligne de panneaux photovoltaïques permettant de produire de l'électricité

La base nautique du Roucas Blanc : avec 620m² de panneaux, cette centrale produit 90 000 kWh par an.

Le poste du bataillon des Marins-Pompiers de la Pointe-Rouge :
c'est près de 42 000 kWh d'électricité qui seront produits par an grâce à cette petite centrale d'environ 300m², intégrée dans la base . Avec ces installations sur toiture, la ville de Marseille se situe dans les collectivités ayant la plus grande surface de toitures équipées de panneaux photovoltaïques. Annuellement 6 GWh d'électricité photovoltaïque devraient être produits grâce aux 40 000 m2 de panneaux déjà posés sur les toitures des bâtiments municipaux (écoles, gymnases...)

Production extra-muros

La centrale solaire de St Martin de Crau : La mise à disposition d'un terrain, situé au sud du centre de stockage des déchets de la Crau, sur la commune de Saint Martin de Crau, permet la mise en œuvre d'une centrale de 10,8ha constituée de 140 000 panneaux devant produire annuellement 16,8 GWh.
 

Des actions chez soi :

­

étudier avec des professionnels l'installation d'­un chauffe-eau solaire,

devenir producteur d'électricité photovoltaïque...

►toutes les infos sur :   Agende locale de l'énergie et du climat

 


 

 Optimiser et réduire les déplacements des usagers

Objectif : augmenter de 3% d'ici 2020 (objectif PDU), la part modale des utilisateurs des modes actifs doux (la  marche, le vélo, le roller, etc.) et réduire l'impact de la voiture grâce au covoiturage ou à l’auto-partage.  

Des outils mis à disposition par la Ville :

Pour éviter les déplacements, la Ville développe de nouveaux services d'inscriptions en ligne  :

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­ ­­ ­ ­ ­

Pour favoriser l'usage des vélos : la Ville implante des arceaux vélos sur les espaces lui appartenant (jardins publics, équipements sportifs, …). Déjà 339 arceaux installés sur 70 sites en 2011 et 2012 ; 10 nouveaux sites sont prévus en 2013 .


La Ville donne l'exemple :

  • Privilégie l'approvisionnement de produits locaux pour les cantines scolaires
  • Réduit le transport de marchandises en regroupant les livraisons 
  • Développe la "dématérialisation des documents", procédure qui consiste à numériser les documents et à les transmettre par voie électronique. Cela permet d'économiser des tonnes de papier et d'éviter les émissions de GES (Gaz à Effet de Serre) dues au transport.(ex: transmission des pièces des marchés et des pièces comptables ainsi que toutes les documents devant être présentés au Conseil municipal...) 
  • Préconise des actions du type "­Marchons vers l'école" (Pedibus - bus pédestre) dans le cadre des Plans de Déplacements Scolaires (PDES)


Nouvelles propositions d'actions :

  • Privilégier, en lien avec l’éducation nationale, le choix d' équipements sportifs situés à proximité des écoles pour limiter les déplacements, réduire les émissions de GES et la consommation de carburants
  • Concerter avec nos partenaires (CUM, RTM, etc.) sur des  horaires adaptés  afin de favoriser l'utilisation des transports collectifs pour les déplacements culturels et sportifs
  • Négocier avec les organisateurs de manifestations culturelles ou sportives des billets à tarif préférentiels pour des déplacements en transports collectifs  (exemple : L’exploitation du stade Vélodrome va systématiser l’association sur un même support billettique du spectacle programmé avec un voyage en transports en commun facilité par la création d’un parking relais d’une capacité totale de 750 places de stationnement, réparties sur trois sites proches des stations de métro et bus et d’une piste cyclable reliant le Boulevard Michelet au boulevard Schloesing par les berges de l’Huveaune réaménagées)
  • Favoriser le développement du covoiturage pour les déplacements vers les sites sportifs et culturels tels que le stade Vélodrome, les salles de spectacles, le palais des sports etc.  En effet ces équipements génèrent 68% des déplacements effectués par nos concitoyens pour accéder à ces services offerts par la Ville. Des actions de sensibilisation, d'information des associations ou clubs sportifs et organisateurs de spectacle, vont être menées afin de suggérer des billets à tarif préférentiel, des emplacements réservés de stationnement ...).

Toutes ces actions permettent d'envisager une réduction de 7,5% des GES (Gaz à Effet de Serre) et de 1,2% sur la consommation énergétique (carburants)
 


 

Pr­éserver les ressources naturelles (eau, énergies fossiles par la prolongation du cycle de vie des biens immobiliers ou mobiliers, le recyclage et  la récupération de matières premières  …)

Objectif :  économiser l'eau et les énergies fossiles, sensibiliser la population et les enfants, recycler ou réutiliser les biens

La ville donne l'exemple :

 

Économise la ressource en eau :

  • réduit de 40% sa consommation en eau grâce à l'adoption de 28 mesures annoncées lors du Forum mondial de l'eau et mises en œuvre par ses services.
  • ­Forum mondial de l'eau : charte des 28 solutions (pdf)
  • Affiche les consommations d'eau en temps réel dans certains équipements publics (Ecole du ROUET) pour sensibiliser les usagers aux gestes d'économies qu'ils peuvent faire
  • Éduque et sensibilise le grand public pour la préservation de la ressource en eau dans leur usage personnel
 

Sensibilise les enfants :

  • à l'écocitoyenneté et aux problématiques environnementales (économie d'eau, réduction des déchets)
  • à la réduction des déchets
  • à l'empreinte écologique des produits
  • Privilégie,dans la restauration scolaire, l'approvisionnement en produits bio
  • Préconise le développement d'éco-manifestations grâce à la rédaction d'un code de bonne conduite environnementale­
    ­

­Recycle :

  • Les voitures et pièces automobiles de la Ville
  • Le matériel électronique et informatique

Donne une seconde vie à différents biens par la vente aux enchères de :

  • mobilier de la Ville
  • matériel électronique et informatique

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­S'adapter aux conséquences

La Ville donne l'exemple:

  • Préserve et développe sa biodiversité grâce à la création du Parc national des calanques, 1er Parc naturel péri-urbain européen à la fois terrestre et maritime ­­­­­­­ ­­ ­ ­­ ­
  • Préserve ses espaces naturels par un PLU économe en foncier, qui privilégie la construction de la Ville sur elle-même
  • Opte pour la gestion durable et économe des espaces verts et naturels : mise en place de variétés économes en arrosage, utilisation exclusive de produits phytosanitaires naturels etc...
  • Surveille en temps réel la qualité des eaux de baignade
  • Met à disposition les informations sur la qualité de l'air traitées par l'observatoire de la qualité de l'air
  • Renforce la défense contre les incendies (DFCI)­
  • Poursuit des travaux d'aménagement visant à réduire les inondations (création de bassins de rétention des eaux pluviales, capacité de stockage des eaux passées à environ 150 000m³ en dix ans)
  • Met en sécurité les falaises et les terrains instables
  • Conforte le "Plan Canicule municipal"(pdf) déjà en place par la demande de création d'une nouvelle station météo sur Marseille
  • Met en place un Plan de lutte global contre les espèces envahissantes (Aedes albopictus : moustique tigre)
  • Élabore un {C}Document d'information Communal sur les Risques Majeurs(DICIRIM) ­

     

Économiser l'énergie, les carburants

► Économiser l'énergie dans les bâtiments­
► Maîtriser votre facture énergétique
► Économiser les carburants

1er Objectif : Économiser l'éne­rgie dans les bâtiments :
­Économiser de 7 à 10% de votre facture énergétique par la modification de votre comportement.

Des outils mis à disposition par la Ville :

­­Cartes de thermo­graphie aérienne du territoire habité de la Ville : permet de visualiser les déperditions thermiques du bâtiment dans lequel on vit.

Agence Locale de l'Energie (ALE) Métropole Marseillaise) Marseille Provence, (structure co-subventionnée par la Ville de Marseille) : pour mieux appréhender sa consommation d'énergie et se renseigner sur les solutions et aides existantes.

Dispositif d'aides pour lutter contre la précarité énergétique via le Programme "Habiter mieux" ­avec l'ANAH (Age­nce Nationale d'amélioration de l'Habitat).

Affichage en temps réel des consommations de fluides visant à sensibiliser l'usager à la réduction des consommations (cf : opération expérimentale menée à l'École du ROUET).

Des actions chez soi : "éco-gestes"

La Ville donne l'exemple :

► Conduit des actions comportementales en interne auprès de ses agents pour réduire sa facture de 10% (campagne interne de recommandations)

► Assiste les personnes en précarité énergétique afin de les aider à faire baisser le coût de leur facture énergétique grâce au ­­­Centre Commun­al d'Action Sociale (CCAS)

► Sensibilise les enfants au travers du programme "économe en culottes courtes" mené par une association.

­

2e ­objectif­ : maîtriser votre facture énergétique

Des actions chez soi :

Par des travaux d' isolation en réhabilitant votre habitat ­


La Ville donne l'exemple :
 

Visualise les déperditions thermiques de ses bâtiments à l'aid­e de la thermographie aérienne du territoire habité de la Ville­

► Modifie les systèmes de chauffage des bâtiments publics 

► Conclut des marchés d'optimisation du fonctionnement des chaufferies pour économiser les énergies

► Améliore l'éclairage public : la Ville a stabilisé la consommation énergétique et le coût de l'éclairage public, par l'amélioration permanente des installations, par l'optimisation de son fonctionnement, tout en augmentant le nombre de points lumineux dans la Ville

► Se propose de réduire la consommation énergétique dans les établissements scolaires par la régulation de la température de consigne des écoles primaires (20°C)

► Met en œuvre un "Plan Rénovation Piscines"­ sur l'ensemble du parc, combinant rénovations énergétiques et mise en œuvre d'énergies renouvelables (production d'eau chaude solaire, récupération de chaleur, …) 

► Soutient les initiatives locales en matière de construction, d'aménagement ou d'urbanisme durable méditerranéen par sa participation aux réseaux tels qu'Envirobat, (association regroupant un centre de ressources, aide à la décision, des conseils et de la formation destinée aux collectivités et aux acteurs du BTP), le Pôle BDM (Bâtiment Durable Méditerranéen) (gestion d'un label pour récompenser les constructions les plus exemplaires), Energy Cities (association européenne, centre de ressources sur l'innovation énergétique destiné aux collectivités) (ex d'actions : organisation de la convention des maires…).


Grâce à ce plan d'actions la Ville a déjà réussi a économiser 9% de sa consommation énergétique, cela représente déjà presque la moitié du chemin à accomplir. Elle devrait atteindre voire dépasser 20% d'économies à 2020. L'amélioration des comportements pourrait à elle seule faire réduire de 8 % la facture énergétique.

De même, l'ensemble des actions sur les bâtiments vont permettre d'ici 2020 de diminuer de 9,7% les émissions globales de GES (Gaz à Effet de Serre).
 

3e objectif : Économiser les carburants ­

La Ville donne l'exemple :

► Expérimente des tricycles électriques auprès de la Police municipale

► Met à disposition du personnel de l'hôtel de Ville des vélos électriques

► Renouvelle sa flotte de véhicules par des gammes plus économes en carburant et moins émettrices de GES (Gaz à Effet de Serre)

► Forme à l'éco-conduite une centaine de conducteurs municipaux par an

► Va expérimenter l'utilisation d'automobiles électriques pour ses services

► Étudie l'utilisation de bateaux électriques sur les petits plans d'eau pour l'encadrement des activités voile des élèves des écoles primaires

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet