Vous êtes ici

Feux de forêt

Depuis 1960, les espaces boisés autour de la ville ont été parcourus par de nombreux feux, dénaturant les massifs de la Nerthe, de l'Etoile, du Garlaban, de Saint Cyr et des Calanques.

Les espaces naturels les plus menacés représentent près de 9 000 ha, soit environ 37 % de la superficie communale. Environ 100 000 habitants se situent en zone périurbaine, plus ou moins sensibles au risque feux de forêts.

 > Pendant les périodes critiques (chaleur et vent exceptionnel), l'ensemble des moyens de surveillance des massifs forestiers est coordonné par le Bataillon de Marins Pompiers de Marseille.

> L'action reconnue et efficace du Bataillon de Marins Pompiers de Marseille peut, dans certaines situations exceptionnelles de feux de forêts, être renforcée par la flotte d'avions bombardiers d'eau de la Sécurité Civile, les sapeurs pompiers des Bouches du Rhône  voir des colonnes d'intervention d'autres départments.
 

mesures réglementaires

 

  • L'accès aux espaces sensibles départementaux : sites classés, sites forestiers, calanques...

Ainsi, l'accès aux massifs forestiers présents sur le territoire communal est réglementé par arrêté préfectoral.

L'application "Myprovence envie de balade" disponible sur l'App Store (Iphone) et sur Google Play (Android) et le site visitprovence.com permettent également de connaître les conditions d'accès.
Il est aussi possible de se tenir informé de la situation grâce au numéro d'appel dédié : 0811 20 13 13 (coût d'un appel local depuis un fixe).

  • Le débroussaillement

Il est régi par une réglementation spécifique. Il s’avère une obligation légale au titre du code forestier, de plus précisée par arrêté préfectoral. L' obligation de débroussaillement s'applique :

  •  En zone urbaine (dite zone U) : sur la totalité de la propriété
  •  En zone naturelle (dite zone N) : sur un rayon de 50 mètres autour des constructions et 10 mètres de part et d'autre des voies d'accès privées

La mission des services municipaux consiste à assurer la sensibilisation des particuliers aux enjeux du débroussaillement, à les rappeler à leurs obligations et éventuellement, à les mettre en demeure de mener ces actions avec verbalisation possible.

Comment débroussailler ?
 

  • L'emploi du feu

Il est réglementé par arrêté préfectoral du 20 décembre 2013 :
- Le brûlage des déchets verts est interdit toute l'année (déchets verts issus de tontes de gazon, feuilles mortes...), ils doivent être éliminés par valorisation directe ou toute autre voie respectueuse de l'environnement (broyage, compostage, collecte en déchetterie, paillage...).
- Le brûlage des végétaux issus de la gestion forestière (coupes forestières, traitement après tempètes, végétaux infectés) est autorisé uniquement du 1er octobre au 31 mai entre 10h et 15h30 sauf en cas de pollution atmosphérique ou de vent supérieur à 30 km/h. Ce brûlage peut être autorisé de juin à septembre uniquement sur dérogation.

Comment procéder au brûlage des végétaux ?

droit à construire

 

L'instruction des demandes d'autorisation de construire en zones soumises au risque feux de forêts (inscrites au PLU) est effectuée par les services compétents de la Ville de Marseille qui délivrent un avis après analyse des pièces transmises par le demandeur.

Les autorisations d'urbanisme peuvent être assorties de prescriptions relatives à l'habitat, à ses annexes et à l'environnement du projet, parmi lesquelles :

  • Prescriptions et interdiction d'employer des matériaux facilement inflammables
  • Obligation d'enterrer les cuves (fuel, gaz,...) et d'éloigner du bâti les réserves de bois
  • Prescription de dispositifs d'autoprotections (réserve d'eau, système d'aspersion, colonne sèche)
  • Rappel des obligations légales en matière de débroussaillement
  • Prescription de réalisation d'aires de retournement pour les moyens de secours…

Cet avis peut être défavorable (refus de permis) si le risque est très élevé et/ou si le pétitionnaire n'apporte pas les garanties nécessaires et suffisantes à la protection des personnes et des biens contre l'incendie.
 

Etudes et travaux de réduction des risques

 

Ils concernent :

  • La conduite d'études et de travaux pour la mise en sécurité des vallons, particulièrement exposés. Il s'agit de planifier dans le temps des actions sur les accès (création/réfection de pistes DFCI - Défense de la Forêt Contre l'Incendie...), sur les hydrants (fourniture et pose de citernes DFCI et de poteaux d'incendie, extension de réseau d'eau...) et sur la végétation (entretien des bandes débroussaillées de sécurité le long des pistes...). Ces actions sont pilotées par le Service de l'espace urbain et complétées par les aménagements que la CUMPM peut effectuer sur la voire (notamment en terme d'élargissement).
  • La mise en oeuvre des Plans Intercommunaux de Débroussaillement et d'Aménagement Forestier (PIDAF) qui sont des documents élaborés à la demande et sous le contrôle de groupement des communes. Ils ont pour vocation d'améliorer la défense des massifs forestiers contre l'incendie, d'intégrer le risque incendie au PLU (ex POS) et de définir des orientations de gestion de la forêt. Sur le territoire de Marseille, il existe le PIDAF du massif de l'Etoile. On parle maintenant de plus en plus de Plan de Massif.
  • La gestion sylvicole des zones boisées des propriétés communales par le Service des espaces verts et de la nature.
     

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet