Vous êtes ici

Mouvement de terrain

Le mouvement de terrain est un déplacement plus ou moins brutal du sol ou du sous-sol. Il est principalement dû à des processus lents de dissolution ou d'érosion, favorisés par l'action de l'eau, du vent et de l'homme (remblai, carrières, mines ...).

Les falaises et les anciennes carrières souterraines sont les deux principales sources de phénomènes géotechniques connues sur la Ville de Marseille. Le phénomène mouvement de terrain peut se traduire de différentes manières :

- Affaissement, effondrement, tassement par retrait

- Eboulement, écroulement, chute de blocs, érosion

 - Glissement, fluage, coulées de boues

On compte parmi les secteurs de la ville les plus exposés par ce type de risque : Corbière, Fondacle, Aquo de Pont, les Caillols, la Valentine, les Trois Lucs et les Camoins.

La connaissance des zones à risque issue des expertises réalisées par des bureaux d'études spécialisés a permis de distinguer dans le PLU deux grands types de zones sur la commune de Marseille : 

- Des zones à fort risque d'effondrement (24 ha): Inconstructibles

- Des zones dans lesquelles l'ampleur des phénomènes géologiques peut être traité moyennant certaines dispositions (500 ha): Soumises à prescriptions

> Les consignes de sécurité pour les mouvements de terrain

> Accéder à la carte sur les risques majeurs

actions

 

Les actions de prévention et de gestion complètent efficacement l'arsenal des mesures prises afin de réduire ou de traiter le risque à la source.

 

  • Le droit à construire

Le Préfet a approuvé un Plan de Prévention des Risques Naturels Prévisibles afin de réglementer l'urbanisation dans les secteurs concernés par les anciennes carrières souterraines de gypse :

> Les Platrières de Fondacle
> Enco de Pont
> Les Caillols.

> Téléchargez le Plan de Prévention (PPR) Retrait-Gonflement des sols argileux

Le PLU a intégré les zones à fort risque d'effondrement, c’est-à-dire, inconstructibles.
Dans les autres zones, constructibles, les autorisations d'occupation de sol sont conditionnées par la réalisation d'études géotechniques et l'engagement de travaux destinés à réduire le risque.

 

  • Les actions de réduction des risques

Concernant la problématique des falaises, les principales actions engagées sur le territoire de Marseille concernent la mise en sécurité des falaises du domaine communal. Elles font l'objet d'un programme de confortement et d'entretien, au sein duquel on distingue quatre types d'interventions :

La purge, consistant à éliminer les pierres ou blocs de petite taille au moyen de techniques spécifiques
L'ancrage des blocs, servant à empêcher le mouvement de masses rocheuses compactes de plus gros volume 
La pose de couverture grillagée, servant à guider les petits éléments en pied de falaise tout en limitant leur vitesse de chute
La mise en place de périmètres de sécurité

Secours et sauvegarde

 

La mise en oeuvre des secours est de la compétence du Bataillon de Marins Pompiers de Marseille.

Il appartient à d'autres services municipaux de gérer :

  • Hébergement et prise en charge des populations sinistrées
  • Définition de périmètres de sécurité
  • Mise en oeuvre des mesures d'accompagnement pour faciliter le retour à la normale

D'une manière générale les services municipaux peuvent être amenés à engager dans le cadre des pouvoirs de police du Maire des études, des expertises et des travaux d'urgence pour assurer la sécurité des populations. L'intervention de la Ville est ici essentiellement curative.

Ce fut le cas lors du glissement de terrain du lotissement la Valentelle du 30 janvier 2001, qui a nécessité l'évacuation de 20 villas et l'engagement de travaux pour un montant de 3,3 millions d'euros.

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet