Vous êtes ici

Jardins collectifs

Des parcelles collectives pour jardiner en ville

Les plaisirs du jardinage ne sont pas exclusivement réservés à l’habitat individuel doté d’un lopin de terre ! Les citadins peuvent aussi accéder à ce bonheur via les jardins collectifs.
Plus de 60 jardins collectifs (jardins partagés et jardins familiaux) sont aujourd’hui installés sur la commune. Répartis sur l’ensemble du territoire marseillais, ils couvrent environ 27 hectares.
Pour répondre à une demande toujours plus forte, la Ville de Marseille s’est engagée depuis quelques années dans une politique de développement des jardins collectifs sur son territoire. Une dizaine de jardins partagés sont ainsi en cours de création, ainsi que deux jardins familiaux sur 2 secteurs en couverture de la rocade L2.

► Téléchargez la carte des jardins collectifs marseillais (pdf) 

 

Jardins partagés

 

Un jardin partagé est un espace collectif dont s’occupe un groupe d’habitants d’un quartier, sur un terrain plus ou moins délaissé, un square oublié, un pied d’immeuble, ou encore un espace en attente de projet.
Jardins d’agrément, potagers, jardins pédagogiques, terrains de jeux ou tout cela à la fois, les jardins partagés favorisent les rencontres entre les générations et les cultures, réinventent les rapports entre voisins, facilitent les échanges d’expériences et de savoirs, et développent l’esprit de solidarité.
Les jardins partagés participent à l’embellissement de la ville et au maintien de la biodiversité car la Charte des jardins partagés marseillais, mise en place par la Ville en 2010 et dont les gestionnaires de jardin sont signataires, impose un jardinage respectueux de l’environnement.
Marseille compte 52 jardins partagés, dont 25 sont implantés sur des terrains municipaux, pour une superficie totale de 3,7 hectares.

  • La charte des jardins partagés marseillais

En 2010, la Ville de Marseille a approuvé une Charte des jardins partagés marseillais permettant de développer ce type de jardins. Elle soutient les porteurs de projets qui s’inscrivent dans ce cadre en mettant à leur disposition des terrains, en effectuant des analyses de sol, en proposant un accompagnement méthodologique et une aide technique.
La charte précise ainsi la volonté municipale: "La Ville de Marseille souhaite favoriser le développement des jardins partagés, c'est-à-dire fondés sur une démarche de participation et d’implication forte des habitants. Elle soutient les jardins partagés dans toute leur diversité : jardin collectif d’habitants, jardin pédagogique, d’insertion, ou toute autre forme de jardin qui est le fruit d’une création collective. Qu’il s’agisse d’un projet initié par des habitants, par une association ou par la collectivité, le jardin doit être conçu et réalisé en concertation entre la collectivité et la société civile".

► Téléchargez la Charte des jardins partagés marseillais (pdf)

Les jardins familiaux

 

A la différence des jardins partagés, espaces collectifs confiés à un groupe d’habitants, les jardins familiaux sont des terrains découpés en parcelles individuelles, en général potagères.
Marseille compte 12 jardins familiaux, dont 4 sont implantés sur des terrains municipaux, pour une superficie totale de 23 hectares.
Consciente de l’utilité sociale de ces jardins, la Ville de Marseille mène une politique de développement de ce dispositif. Deux jardins familiaux sont ainsi en cours de création sur 2 secteurs en couverture de la rocade L2.

Un peu d’histoire...
Les jardins familiaux, autrefois appelés jardins ouvriers, avaient initialement vocation à aider les plus pauvres en respectant leur dignité. Ils permettaient de mettre à disposition des ouvriers des parcelles de terre cultivables afin de subvenir aux besoins alimentaires de leur famille.
Leur nombre a connu son apogée au sortir de la Seconde Guerre Mondiale où l’on a dénombré jusqu’à 250 000 jardins ouvriers en France.
En 1945, on comptait près de 7 000 parcelles de jardins familiaux à Marseille.
Ceux-ci sont liés à l'histoire ouvrière de la Ville de Marseille : les usines qui jalonnaient la vallée de l'Huveaune (Prior, Coder, Rivoire et Carret....) ainsi que les anciennes tuileries du nord-ouest de la ville et les terrains mis à disposition par la SNCF, expliquent, en grande partie, leur répartition géographique actuelle.
Comme partout en France, au cours des « Trente Glorieuses », la très grande majorité de ces parcelles a disparu du fait de la pression foncière.
Depuis les années 1980, le nombre de jardins familiaux marseillais s’est stabilisé.

Infos pratiques

 

Pour tous renseignements contacter :

Direction de l’Environnement et du Cadre de Vie
Service Nature en Ville Écocitoyenneté
Division Jardins Collectifs
04 91 55 25 03

Charte des jardins partagés

Réseaux sociaux

 

Suivez nous sur Facebook !

 

  Live Tweet