Environnement Environnement

Développement durable : présentation

L’urgence climatique et les injustices sociales imposent aux collectivités territoriales de se mobiliser pour mettre en œuvre et défendre des démarches globales, passant par l’intégration des objectifs climatiques dans toutes les opérations de réaménagement de leurs espaces et de réparation de leurs bâtiments et de leurs logements, mais en encourageant aussi des changements de modes de vie et des transitions vers des modèles de société plus durables.

La commune est un acteur légitime et efficace pour la mise en œuvre des actions. Elle doit s’emparer des nombreux dispositifs européens, nationaux et régionaux mis à disposition des collectivités locales pour financer et apporter de l’ingénierie sur les nombreux axes de la transition écologique.

La Ville de Marseille a souhaité concrétiser son engagement climatique en déclarant l’état d’urgence climatique lors du conseil municipal du 8 février 2021, volonté d’action qu’elle a pu réaffirmer par sa présence et sa participation active à des évènements organisés à Glasgow en 2021 lors de la COP 26.

Les messages que la Ville adresse ainsi à l’international correspondent en effet aux pratiques et projets innovants que Marseille développe sur son territoire dans des approches systémiques favorisant la participation citoyenne. Elle peut ainsi faire valoir que son action est désormais placée sous l’égide des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies à l’horizon 2030.

La loi n*2019-1147 du 08 novembre 2019 relative à l’énergie et au climat fixe les objectifs suivants :

  • neutralité carbone en 2050,
  • réduction des GES de 40% en 2030 par rapport à 1990,
  • division par 6 des émissions de GES en 2050,
  • réduction de 40% de la consommation énergétique primaire des énergies fossiles en 2030 (référence 2012),
  • réduction de 50% de la consommation énergétique finale à horizon 2050, et de 20% en 2030 (référence 2012).

La loi "Climat et Résilience" du 22 août 2021 s’articule autour des cinq thématiques sur lesquelles la Convention Citoyenne pour le Climat (CCC) a débattu et présenté ses propositions en juin 2020:

  • consommer,
  • produire,
  • travailler,
  • se déplacer,
  • se loger,
  • se nourrir.

Elle renforce aussi les sanctions en cas d’atteintes à l’environnement. Cette loi met en œuvre des mesures qui impacteront l’action de la Ville de Marseille :

  • tous les marchés et commandes publics devront notamment prendre en compte des critères écologiques,
  • les cantines scolaires proposer un menu végétarien hebdomadaire,
  • la ville devra veiller à limiter son emprise au sol,
  • la ville devra participer activement à la mise en œuvre de la Zone à faible émission.


Les principales sources d’émissions de GES municipales sont dues :

  • aux déplacements du personnel et des usagers des services
  • à l’approvisionnement en biens et services
  • à l’usage d’énergies fossiles pour les bâtiments
  • à la logistique de la collectivité.

Pour limiter l’impact du changement climatique, la réduction à la source de ces émissions de (GES) doit rester une priorité.
 

<